BANQUE : MAIS OÙ VA VRAIMENT VOTRE ÉPARGNE ?

BFG Capital

La France est l’un des pays les plus bancarisés au monde. En effet, 99% des Français possèdent un compte bancaire. Parmi eux, 4 Français sur 5 possèdent un ou plusieurs produits d’épargne. Cependant, parmi l’ensemble de ces détenteurs, très rares sont ceux qui savent exactement où, et comment leur argent va être utilisé par les banques.

Et vous, savez-vous vraiment où va l’argent que vous déposez dans vos comptes et livrets ? 

 

53% des Français ignorent tout
de la réutilisation de leur épargne !

 

Opinion Way, à l’initiative de la néobanque Helios, a lancé une enquête sur les Français et l’usage de leur épargne par les banques. Cette enquête a été réalisée du 2 au 4 juin 2020, sur un échantillon de 1039 personnes, âgées de 18 ans et plus. 

 

Le constat de l’enquête est sans appel : 59% des personnes interrogées n’ont aucune idée de ce que l’établissement bancaire fait avec les sommes déposées sur leur compte courant. 53% des sondés ignorent, eux, tout de la réutilisation de leur épargne.

 

En cause ? Le manque d’informations claires à ce sujet. 86% des Français interrogés reprochent d’ailleurs à leur banque un manque certain de transparence. 73% d’entre eux ont également déclaré que les produits d’épargne proposés étaient incompréhensibles. Encore une fois, le manque d’éducation financière et de culture F* est à pointer du doigt…

 

En revanche, même s’ils ne comprennent pas le fonctionnement aujourd’hui, 73% des sondés se disent prêts à changer de banque afin d’avoir leur mot à dire sur l’utilisation de leur argent.

 

Les Français sont très tournés vers l’épargne responsable, et encore plus depuis l’épisode de la covid-19. À la question “dans le contexte de la crise économique actuelle, diriez-vous que les banques doivent… ?”, ils sont 80% à avoir répondu “changer la façon dont elles investissent l’argent de leurs clients”, mais aussi 80% à avoir répondu “utiliser l’argent de leurs clients pour financer l’économie locale”. Les Français souhaitent majoritairement que leur épargne soit consacrée aux modes de production locaux (à 87%), aux énergies renouvelables (à 85%), ou encore au recyclage plastique et à la collecte et l’assainissement de l’eau (à 84%).

Si une majorité des Français pense que l’épargne finance directement le fonctionnement de la banque, la réalité, elle, est bien plus complexe.

 

La répartition du livret A et du LDDS

 

D’après l’INSEE, 73% des ménages détiennent un Livret A. L’utilisation de l’épargne collectée dans ce livret, tout comme celle des LDDS et des LEP, est strictement encadrée. Et même s’il est bien connu que les encours du livret A financent les logements sociaux, votre épargne peut aussi être utilisée à d’autres fins !

 

Pour garantir l’encadrement de l’épargne, la banque pratique généralement la centralisation, c’est-à-dire qu’elle va confier une grande partie des fonds collectés à la Caisse des dépôts et consignations (CDC). À fin 2018, le taux de centralisation était de 59,5%, soit un montant de 253,1 milliards d’euros.

 

Ces milliards d’euros sont ensuite divisés en différents budgets. Le premier budget servira principalement au financement du logement social, ou alors, sera prêté à des collectivités locales (environ 163 milliards d’euros). Le second budget est dirigé vers les prêts aux PME et les microcrédits (environ 26 milliards d’euros). Enfin, les deux autres budgets sont placés sur des actifs de taux (diverses obligations dont emprunts d’Etat) et en actions, respectivement à hauteur de 73 et 13 milliards d’euros chacun.

Ces 86 milliards d’euros investis en produits financiers vont permettre d’assurer la liquidité bien commune au livret A, mais aussi d’assurer la rémunération de l’épargne collectée.

Enfin, tout ce qui n’est pas centralisé par la Caisse des dépôts est conservé directement par les banques, qui financent alors les PME, la transition énergétique, la réduction de l’empreinte climatique ou encore l’économie sociale et solidaire. 

 

En pratique, il est encore impossible de connaître la répartition exacte des parts de votre épargne. Impossible donc de savoir ce qui ira à la caisse des dépôts et ce qui restera en banque. Toutefois, la moyenne nationale indique que 59,5% des encours sont envoyés à la CDC, et 40,5% sont conservés en banque. 

 

Même si chaque année, les banques doivent dévoiler au grand public la façon dont elles ont utilisé les différents encours collectés, les taux évoluent tous les mois, et ne sont pas les mêmes selon les banques. 

 

Vous pouvez retrouver l’étude complète d’Opinion Way sur : Opinion Way pour Helios 

 

*Culture F : culture financière