CDM 2018 : QUEL COÛT POUR L’ÉVÉNEMENT ?

BFG Capital

Allez les Bleus ! À l’occasion du match amical Russie-France de ce soir (diffusé à 17h50), il est temps de se pencher sur la question des coûts de l’organisation de l’événement ! En effet, pays organisateur de la Coupe du Monde de Football 2018, la Russie a déjà dépensé une somme colossale pour le tournoi, et cela est loin d’être fini…

 

21 milliards d’euros. C’est le montant qui était initialement prévu par la Russie avant le début des travaux. Aujourd’hui, une rallonge budgétaire de l’ordre de 19,1 milliards de roubles, soit 300 M€, a été accordée par le gouvernement russe. En effet, pour démarrer la Coupe du Monde dans de bonnes conditions, il était nécessaire de retravailler l’ensemble des routes et infrastructures de transport. De gros projets rentrent en effet en compte : une nouvelle route circulaire autour de Moscou et un TGV entre Moscou, Nijni Novgord et Kazan, avec une extension vers Ekaterinbourg. Les aéroports eux aussi ont dû subir quelques rénovations, étant donné que la plupart des supporters seront amenés à se déplacer par voie aérienne. Quant au nouveau stade Arena de Saint-Petersbourg dont la construction aura duré près de 10 ans, et la rénovation de l’enceinte du stade Loujniki, ancien stade Lénine, près d’un milliard d’euros y ont été dédié. Comme l’indique le journal Les Echos, la Russie avait (de base) prévu d’allouer 2,3 milliards d’euros à son programme de construction et de rénovation de ses enceintes sportives (douze au total). Elle en aurait finalement dépensé 10 milliards…

 

De nombreux médias russes estiment que les recettes générées par l’événement ne couvriront jamais le coût dépensé pour l’organisation. D’après le site d’informations Le Courrier de Russie, les recettes devraient, au mieux, s’élever aux alentours de 3 milliards d’euros. «Personne en Russie ne compte là-dessus », admet Dmitri Svichtchev, membre du comité de la Douma pour la culture physique, le sport, le tourisme et la jeunesse. « En tant que pays organisateur, la Russie peut seulement prétendre à des revenus indirects pour ses infrastructures : aéroports, hôtels, restaurants, etc. », précise M. Svichtchev.

Au Kremlin, on espère toutefois que l’argent dépensé pour l’organisation de ce bel événement sportif permettra au pays de relancer sa croissance. Il s’agira en tout cas du mondial le plus cher jusqu’à aujourd’hui ! Mais ce montant risque d’être vite dépassé dans les années à venir…

 

Pour rappel, voici un tableau de coûts des derniers mondiaux de football organisés :

 

Pays

Année

Budget en euros

France

1998

360 millions

Allemagne

2006

430 millions

Afrique du Sud

2010

3,38 milliards

Brésil

2014

8,1 milliards

Russie

2018

21 milliards (estimation)

Qatar

2022

146 milliards (estimation)

 

Un million de touristes sont attendus spécialement pour l’occasion. Rendez-vous le 14 juin prochain pour le match d’ouverture Russie – Arabie Saoudite !