CGP : UNE NOTORIETE EN FORTE HAUSSE !

BFG Capital

Cette année encore, BNP Paribas Cardif a publié les résultats de son étude « Baromètre du marché des CGP ». Et cette année encore, la notoriété de nos amis conseillers en gestion de patrimoine augmente… tout comme la demande des Français !

Bonne nouvelle ! Alors que la présentation du projet de Loi de Finances 2020 vient d’être dévoilée, le dernier baromètre des CGP, sorti en septembre dernier, nous montre que les CGP ont de nouveau « la côte » ! En effet, leur notoriété progresse et passe de 55% en 2018 à 68% en 2019. De plus, 33% de leurs clients actuels en ont une très bonne image, contre 24% l’année dernière.

 

Cette année, l’étude a été concentrée sur trois sujets principaux : la loi Pacte, l’ISR et la digitalisation.

 

La Loi Pacte est un sujet très important à suivre, mais malheureusement encore trop méconnu de tous. En effet, seuls 10% des particuliers interrogés affirment connaître celui-ci dans les grandes lignes. Alireza Gorzin, président de BFG Capital, vous recommande donc vivement de vous rapprocher d’un conseiller en gestion de patrimoine agrée par une chambre reconnue pour répondre à vos questions. La loi Pacte va en effet apporter de grands changements qui devront eux-mêmes occasionner une modification de comportement d’épargne chez la majorité des Français.

L’ISR, ou Investissement Socialement Responsable, gagne également du terrain et intéresse de plus en plus les Français. Par ailleurs, plus d’un quart des clients en gestion de patrimoine considèrent l’ISR comme l’un des « principaux critères de choix en matière d’assurance-vie ». L’épargne retraite reste également un sujet de préoccupation majeur pour les ménages Français. 31% des clients de CGP souhaitent être mieux informés à ce sujet.

Enfin, concernant la digitalisation du métier de la gestion de patrimoine, les CGP estiment que leurs clients manquent encore d’appétence pour cela, tandis que plus de la moitié de ceux-ci (61%) s’y montrent favorables et sont prêts à effectuer des transactions entièrement digitalisées. Selon Alireza Gorzin, les banques ont entamé « un peu trop tôt la fermeture de leurs agences et à fortiori les relations Human to Human, davantage dans une logique de baisse des coûts que d’intérêt pour la digitalisation et la fintech. »

BFG Capital, bien qu’en faveur de la digitalisation et la modernisation du métier de la gestion de patrimoine, reste à votre disposition et ce physiquement, afin de penser avec vous à vos projets et répondre à toutes vos demandes.

 

Etude réalisée par KANTAR pour BNP Paribas Cardif via enquête téléphonique du 13 au 31 mai 2019 auprès de 303 CGP et d’un échantillon de 501 clients et prospects de CGP détenant un patrimoine financier de 75 000 euros et plus.