COMPTES COURANTS VS LIVRETS : THE FRENCH PARADOX

BFG Capital

Selon le dernier communiqué de la Banque de France, les Français ont déposé 25 milliards d’euros sur leurs comptes courants durant les six derniers mois. C’est deux fois plus que ce qu’ils ont placé sur leur livrets d’épargne réglementés. Impressionnant, n’est-ce pas ?

À la fin du mois de mars 2017, près de 429 milliards d’euros dormaient déjà sur les comptes courants des ménages français, soit 11% de plus qu’il y a un an. Toutefois, la tendance des dépôts est au ralentissement au deuxième trimestre. D’après le journal du Figaro en effet, les flux retombent à 5,9 milliards d’euros, contre 19,1 milliards au premier trimestre.

 

Comment peut-on justifier cet attrait pour les dépôts à vue ?

 

En premier lieu, par la lassitude des Français. Les livrets d’épargne dits « classiques » ont aujourd’hui un rendement très faible, et celui-ci ne cesse de diminuer d’années en années, peu importe le livret. Pour rappel, le taux de rendement actuel du livret A est de 0,75% et celui du PEL est de 1%. En comparaison, il y a dix ans, ces taux étaient respectivement de 2,9% et 2,5%.

Paradoxalement, même s’ils préfèrent les dépôts à vue, les Français continuent de privilégier le livret A. Il faut alors savoir qu’avec un taux d’inflation de 0,9%, son rendement réel est désormais négatif.

En second lieu, l’attrait des ménages français pour les comptes courants s’explique par le manque de culture F, ou culture financière, que nous évoquions déjà dans un précédent article. La plupart de nos concitoyens favorisent en effet la simplicité du compte courant ou des livrets bancaires les plus connus, sans se douter qu’il existe une multitude d’autres solutions, aux rendements eux, bien plus favorables.

Déçus et mal informés, les ménages préfèrent donc la liquidité aux placements rémunérateurs. Encore une fois, les Français affirment leur titre de champion d’Europe de l’épargne. Quant au titre de champion de l’investissement, il semble encore bien loin !