EPARGNE DIGITALE : LES FRANÇAIS SONT À LA TRAÎNE !

BFG Capital

Le digital oui… mais pas pour tout ! Même si les Français sont aujourd’hui les nouveaux inconditionnels de l’e-commerce, il n’en est rien de leur épargne. En effet, plus de la moitié de nos concitoyens n’ont jamais entendu parler des solutions d’épargne en ligne. Et vous ?

 

Aujourd’hui encore, et malgré l’essor des solutions digitales, les conseillers bancaires continuent de jouer un rôle majeur dans l’épargne des Français. Ceux-ci restent les interlocuteurs privilégiés des concitoyens lorsqu’ils ont des demandes concernant l’épargne et/ou le patrimoine de manière générale.

D’après la dernière étude réalisée par Harris Interactive pour le cabinet de conseil Deloitte et la plateforme WeSave, 41% des épargnants ont déclaré ressentir le besoin d’avoir un contact humain et physique pour gérer leur argent. Il s’agit là d’un des principaux freins à l’utilisation de solutions digitales, le premier facteur étant le manque d’information à ce sujet. En effet, toujours selon l’étude, 47% des épargnants et 49% des patrimoniaux (épargnants disposant d’au moins 25 000€ d’actifs financiers à investir) disent « ne pas s’y connaître assez pour pouvoir s’engager ».

Toutefois, ce n’est pas parce qu’ils manquent d’information que cela ne les intéresse pas ! Sans surprise, les jeunes sont d’ailleurs les plus séduits par l’épargne digitalisée. 27% des 25-34 ans et 23% des 35-49 ans se disent prêts à investir sur les plateformes en ligne. Les plus âgés, eux, se montrent plus réfractaires, avec seulement 13% des 50-64 ans et 12% des 65-75 ans.

Globalement, les Français sont quand même orientés technologie. Même s’ils n’ont pas encore totalement pris le virage du digital, 59% des épargnants ont déclaré souhaiter bénéficier d’outils leur permettant de mieux comprendre la façon dont est gérée leur épargne. 55% d’entre eux favorise même la formation via les contenus sur internet, et 48,5% une solution d’épargne digitale comprenant et la gestion de l’épargne, et des conseils sur les actions à mener.

Même si le pli du digital commence déjà à être pris dans de nombreux secteurs, les acteurs numériques doivent aujourd’hui encore redoubler d’efforts pour prouver leur fiabilité et compétitivité aux Français.