GAZ, LIVRET A, ÉLECTRICITÉ : CE QUI A CHANGÉ DEPUIS LE 1ER AOÛT

BFG Capital

Depuis le 1er août, quelques nouveautés sont à signaler ! Alors, pour si vous avez manqué ces informations, BFG Capital les a regroupé pour vous ! Bonnes ou mauvaises nouvelles ? On fait le point sur ce qui est en place en France depuis le 1er août 2020 !

  

  • Hausse du prix du gaz

Après plusieurs mois consécutifs de baisse, le gaz se remet finalement à augmenter. Pour les professionnels du secteur, cette hausse était attendue. En effet, la commission de régulation d’énergie (CRE) prévenait déjà le mois dernier : “La crise sanitaire a entraîné une chute historique des prix du gaz naturel en Europe, ce qui pourrait se traduire par un rattrapage et donc une augmentation des prix en fin d’année”. Dans le détail, les tarifs réglementés vont augmenter de 1,3% par rapport au mois de juillet. 

Pour les usagers du gaz de cuisson, la hausse va être de 0,3%. Pour ceux qui ont un double usage, elle sera de 0,7% et enfin, pour ceux qui se chauffent au gaz, de 1,4%.

Cette hausse devrait donc être la première d’une longue série, jusqu’au mois de février 2021 au moins. Affaire à suivre.

 

  • Hausse du prix de l’électricité

Hausse du gaz oui, mais aussi de l’électricité ! En effet, les tarifs vont augmenter de 1,55%, afin de répondre au coût d’acheminement de l’électricité qui serait de plus en plus élevé. 24 millions d’abonnés résidentiels seraient concernés. 

 

  • Maintien du taux de rendement du livret A

Il aurait été bon de voir une hausse pour les particuliers, mais c’est malheureusement à une stagnation que l’on assiste ici. Le taux du livret A reste à 0,5% ce mois ci. Pour autant, celui-ci ne cesse de séduire les épargnants qui, depuis le confinement, sont de plus en plus nombreux à le remplir. Depuis le mois de janvier, ce sont 20,41 milliards d’euros qui ont été collectés.

 

  • Changements au niveau de la prime à la conversion

La prime à la conversion a séduit plus de 200 000 français depuis sa mise en place. Il y a donc quelques changements et baisses à anticiper en ce qui concerne ce dispositif. Depuis le 3 août 2020 donc, les conducteurs achetant une voiture répondant aux normes Crit’air 1 ou 2 se verront offrir une prime allant de 1 500 à 3000 euros, contre 3000 à 5000 euros précédemment. Pour l’achat d’un véhicule hybride ou électrique, cette aide financière pourra atteindre entre 2 500 et 5 000 euros, contre 6.000 à 7.000 euros le mois dernier. 

 

  • Une sécurité accrue aux aéroports

Suite à la crise sanitaire de la covid-19 (encore en cours, on le rappelle), la France a décidé de renforcer ses contrôles aux frontières. Ainsi, des tests seront obligatoires dans tous les aéroports français pour les voyageurs provenant de pays où les risques sont estimés les plus élevés. Les pays concernés sont les suivants : Afrique du Sud, Algérie, Bahreïn, Brésil, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Panama, Pérou, Qatar, Serbie, et Turquie. 

 

  • Du changement du côté de l’assurance chômage

La réforme de l’assurance chômage a subi quelques changements depuis son entrée en vigueur le 1er novembre 2019. En effet, coronavirus oblige…

S’il fallait avoir travaillé au moins 6 mois sur les 24 mois précédents pour se voir ouvrir des droits, c’est désormais chose révolue. Dorénavant, ce sont les anciennes règles qui reviennent en vigueur, c’est-à-dire que pour les personnes dont la fin du contrat de travail intervient entre le 1er août et le 31 décembre 2020, l’ouverture des droits au chômage se fait sur la base d’au moins 4 mois de travail sur les 28 mois précédents.