IMMOBILIER : QUI VEUT DE LA PIERRE FRANÇAISE ?

BFG Capital

Entre taux bas immobilier et renouveau du tourisme, la pierre française a encore de belles heures devant elle ! En effet, même avec le temps qui passe, les étrangers sont toujours très attachés à l’immobilier Français.

 

Et oui, il y a toujours autant d’acheteurs étrangers en France ! Le nombre de transaction des non-résidents français a même augmenté de 16% entre 2016 et 2017. Le montant des transactions reste lui assez stable avec environ 5,29 milliards d’euros.

Les britanniques sont les plus friands de l’immobilier français. Selon la 10ème édition de l’observatoire BNP Paribas International Buyers en effet, une acquisition sur quatre (25,9%) était d’origine britannique en 2017. Les belges maintiennent leur 2ème place par rapport à l’année précédente avec toutefois une augmentation de +21% du nombre de transaction. En fin de podium arrivent les suisses avec 8,1% des acquisitions.

Le montant moyen des acquisitions immobilières par des étrangers est de 303 000€. 28,5 % des acquisitions sont le fait de personnes vivant en dehors du territoire français.

Même si les britanniques sont les plus gros acheteurs, ce sont les libanais qui dépensent le plus en France avec un chèque moyen de 726 500€ contre 252 219€ pour nos voisins anglais.

Enfin, en France, il faut savoir que c’est la région PACA qui est la plus appréciée par les acquéreurs étrangers : elle représente 21% des transactions, suivie par la région Rhône-Alpes avec 14%, puis le Languedoc-Roussillon qui comptabilise 10% des transactions, et enfin l’Île-de-France avec seulement 8%. Parmi les transactions faites en Île-de-France, plus de la moitié sont tout de même effectuées à Paris.

En 2017, le marché de la pierre française représentait ainsi près de 8 milliards d’euros (acquéreurs résidents et étrangers compris).

 

La France reste donc une destination phare pour les étrangers et expatriés français en termes d’investissement immobilier. Bonne nouvelle, nos voisins restent nombreux à vouloir profiter des taux immobiliers les plus bas d’Europe mais aussi des infrastructures et de la qualité de vie française !

 

A.Y