INTERVIEW : CAP À L’OUEST, UN CHALLENGE SPORTIF RÉUSSI !

BFG Capital

Sponsor dès le départ de cet transatlantique, BFG Capital est très heureux d’avoir pu contribuer à la réussite du projet « Cap à l’Ouest ». Benjamin, Thomas et Louis, les principaux protagonistes de cette aventure, nous ont accordé un interview dans lequel ils racontent leurs péripéties…

Pour rappel, les matelots sont partis de Saint Malo mi-novembre 2015, et ont entrepris la traversée de l’Atlantique jusqu’aux Antilles à bord de leur voilier, sans GPS, mais au sextant et aux étoiles ! Plus de 6 500 kilomètres ont donc été parcourus par nos joyeux compagnons, qui sont finalement arrivés au soleil le 17 février dernier !
« Notre aventure, qui a commencé il y a maintenant 5 mois, a été magique, et nous pouvons dire qu’aucun de nous ne changerai le déroulement de celle-ci, malgré les difficultés rencontrées. Cela nous a permis de tester notre volonté dans les moments les plus durs, de faire de nombreuses rencontres… L’entraide était très importante et nous a permis de continuer à apprendre tout au long de notre projet. Pour la traversée, on pourrait la résumer en 2 étapes : Les galères, de Saint Malo à Porto, et La récompense, de Porto au Marin. »

Et des difficultés, il y en a eu. Pour nos matelots, on les énumère au nombre de quatre principales : un calendrier serré, une météo particulièrement défavorable, une fatigue énorme mais surtout, l’attente : « La véritable difficulté est venue à terre, lors des escales techniques forcées : l’attente. Plusieurs jours d’immobilisation, au chevet du bateau, en ayant peu d’emprise sur les événements. […] Dur était le périple, la fatigue s’étant accumulée les derniers jours. Mais alors, la perspective de réussir notre traversée reprenait le dessus et nous permettait de garder le cap (à l’Ouest !). » L’équipe a donc fait preuve d’une motivation sans failles. « Notre objectif était clair : réussir à traverser l’Atlantique, ensemble ; le bateau et nous ! Nous savions avant de partir qu’un certain nombre d’épreuves nous attendaient. […] Nous avons pris cela comme un rite d’apprentissage. Comme si l’océan avait à cœur de nous enseigner à quel point il est important de rester humble face aux éléments. Ces difficultés nous ont permis plus que jamais de souder l’équipage et d’apprécier d’autant plus les conditions favorables dont nous avons bénéficié à partir de Madère, pour la grande traversée. »

Et maintenant qu’ils sont arrivés aux Antilles, ils ont déjà en tête le futur de Cap à l’Ouest. « Nous avons à cœur désormais d’entretenir et de transmettre les valeurs portées par Cap à l’Ouest. Nous réfléchissons dès à présent à la façon dont « Cap à l’Ouest » pourrait continuer à exister. Il est possible que nous décidions de recruter un nouvel équipage pour une 2e édition « Cap à l’Ouest ». Cela consisterait à continuer la route vers l’Ouest, depuis les Antilles (notre arrivée), vers le Canal de Panama, puis le Pacifique. Peut-être qu’un jour, Cap à l’Ouest bouclera un tour du monde au sextant ?!! »

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure, voici le dernier mot de l’équipage : « Pendant cette traversée, Oscar Wilde a eu le temps de nous souffler que la sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit ! Alors, en un mot : « Osez ! » L’aventure se glisse dans chaque morceau de vie, à condition de lui laisser l’occasion d’exister. »

Toutes nos félicitations à Cap à l’Ouest, qui représente l’ambition nécessaire à la réussite des projets. Les équipes de BFG Capital et ses collaborateurs auront, par ailleurs, la chance de rencontrer ces aventuriers au cours d’un « atelier découverte ». Un moment qui sera très certainement exceptionnel, autour d’un même état d’esprit : le challenge.