JEUNES ACTIFS : INVESTIR, ÉPARGNER OU PROFITER ?

BFG Capital

Quand on est jeune actif, peu de possibilités semblent envisageables en termes d’argent. Quand on a entre 25 et 30 ans, on est souvent trop jeunes pour investir, on a trop peu de ressources, ou alors, on se dit qu’il faut profiter de sa jeunesse et qu’il est trop tôt pour épargner… C’est faux ! Tout est question de volonté, de bons choix et actions à entreprendre. Comment ? Quels placements favoriser ? On vous dit tout !

 

Premièrement, la plus grosse erreur à faire serait de laisser dormir votre trésorerie sur votre compte courant. Pourquoi ? Car l’argent peut travailler seul, donc ne le laissez pas dormir !

En entrant dans la vie active, pensez donc à vous créer une épargne de précaution automatique. Apprendre à épargner est une étape importante car elle concède à une meilleure responsabilisation. Même si ce que vous y mettez peut sembler dérisoire, petit à petit, cela se transformera en réelles économies en cas de coups durs. Pour cela, même si les taux sont bas, pensez livret A ou LDD. On est certes loin de l’ingénierie patrimoniale et financière, mais chaque chose en son temps ! Ces livrets vous permettront de mettre de l’argent de côté, tout en le gardant à portée de mains. Optez pour les virements automatiques mensuels, pour épargner sans même y penser !

Au-delà de ces petites économies de la vie courante, si vous en avez les moyens, l’investissement se présente comme une alternative de choix. Que ce soit pour votre épargne ou pour dynamiser votre capital, voici quelques pistes :

 

L’assurance-vie

Trop de personnes pensent à tort que l’assurance-vie égale vieillesse. C’est faux ! En tant que jeune actif, il est d’ailleurs plus avantageux pour vous d’ouvrir une assurance-vie dès maintenant ! En effet, ce produit d’épargne s’avère être très favorable pour les personnes souhaitant épargner sur le moyen ou long terme. Il faut savoir que sa fiscalité devient optimale à partir de 8 ans ; prenez donc date avec votre contrat d’assurance vie, même en l’ouvrant avec un minimum de mise de départ. Pour rappel, l’assurance-vie peut se composer de fonds en euros dits « sans risques », ou de fonds en actions/obligations qui comportent davantage de risques, mais pouvant rapporter davantage. Un bon conseiller saura d’ailleurs vous accompagner dans les différentes possibilités d’arbitrage qui escorteront le rendement de votre contrat d’assurance vie. C’est un excellent point de départ pour vos finances.

 

La SCPI

Un pied dans la gamme au-dessus. Et contrairement à ce que l’on pense, l’achat de parts en Sociétés Civiles de Placement Immobilier n’est pas réservé aux plus fortunés. Comme le rappelle Alireza Gorzin, les SCPI ont longtemps été privilégiées par les chefs d’entreprise qui réinvestissaient le fruit de la vente de leur entreprise dans un objectif retraite. Ils étaient alors à la recherche de rendement plus élevés que la normale, un niveau de gestion totalement inexistant et un risque relativement limité, puisque adossé au marché de l’immobilier qui connait une côte de confiance relativement élevée. Pour tous et donc pour les jeunes actifs également, il s’agit d’un placement extrêmement efficace pour se générer du capital régulier. Le taux de rendement en 2019 a oscillé entre 4 et 5% selon les SCPI. Ce qui reste bien supérieur aux livrets cités précédemment.

 

L’investissement en actions, PEA

La bourse vous intéresse ? Pourquoi ne pas débuter via le PEA ! Il s’agit en effet du placement qui dispose du plus gros potentiel de hausse, dans la limite de 150 000€ de plafond (225 000€ pour les PEA-PME). De plus, le PEA vous permettra de mettre directement un pied dans le marché de la bourse et des entreprises. Comme l’assurance-vie, il faut pouvoir investir sur le moyen/long terme pour en recueillir les fruits. Mais quand on est jeune actif, le temps, c’est ce dont on dispose le plus ! Alors, autant en profiter pour faire évoluer ses finances. Bien évidemment, le PEA comporte d’autres aspects techniques non abordés ici, mais cela peut être une très bonne alternative d’investissement.

 

Le PEL

C’est vrai, l’achat d’une résidence principale n’est plus la solution miracle. Même si vos parents ou grands-parents qui ont vécu et profité d’un autre temps sur les marchés immobilier vous disent le contraire ! Aujourd’hui, acheter sa résidence principale dans le but d’avoir son propre patrimoine immobilier ne représente plus la même chose qu’autrefois. La rigidité de ce type d’achat pourra d’ailleurs vous freiner… Toutefois, si cela fait partie de vos projets futurs et que vous n’en avez toujours pas, pensez au PEL. Premier pas vers l’acquisition d’un bien immobilier, le PEL est un produit d’épargne bloqué sans risque permettant de générer des intérêts. Depuis 2016, son taux a chuté à 1%, et est censé vous apporter une supposée bonification lors de votre futur emprunt et/ou prêt immobilier. Comme le rappelle Alireza Gorzin : « notre PEL actuel a été créé sur le modèle allemand « Bausparvertrag » qui a connu ses belles heures au milieu des années 90. Les taux moyens mensuels de l’OAT était à l’époque de 7,99%. Une baisse du taux d’emprunt en contrepartie de ce contrat d’épargne était donc la bienvenue. »

A noter tout de même, le marché de la pierre et des prêts immobiliers est devenu aujourd’hui très compétitif, alors cet avantage en devient tout aussi relatif.

 

Enfin, n’oubliez pas, plus tôt vous commencez, plus riche vous serez ! En effet, chaque année compte. Les investissements à long terme peuvent rapporter énormément s’ils sont bien placés, en sachant que le risque est “lissé” à travers les années. Que ce soit pour vos futurs projets familiaux ou pour préparer votre future retraite, il est important de garder cela à l’esprit : disposer de plusieurs années devant soi permet de moins se soucier des “rebondissements” des produits d’épargne.

En conclusion, chaque profil et personnalité nécessite son propre travail d’épargne et/ou d’investissement. Tout le monde n’a pas les mêmes moyens, les mêmes charges, et encore moins les mêmes comportements vis-à-vis de l’argent ! Votre profil, vos besoins et vos objectifs doivent donc être pris en compte pour chacune de vos actions liées à votre trésorerie.

 

Chez BFG Capital, nos consultants se mettent à votre disposition pour vous aiguiller et vous accompagner dans vos chacune de vos démarches d’investissement ou d’épargne.

 

Article achevé de rédiger le 11/12/2019 par Amélie Yem