LES JEUNES FACE À L’ÉPARGNE ET LA RETRAITE

BFG Capital

Le 8 août dernier, le Cercle de l’Epargne a publié sa dernière étude sur les jeunes de 18-24 ans, l’épargne et la retraite. Cette analyse, réalisée au mois d’avril, montre bien que les opinions ne sont pas uniquement conditionnées par l’âge, mais aussi par les revenus…

 

L’épargne

La connaissance de l’épargne par les jeunes est assez limitée. Bien souvent, les parents sont à l’origine d’ouverture de livret d’épargne à la naissance de l’enfant. L’épargne alors constituée durant la jeunesse s’apparente généralement au Livret A, ce qui explique pourquoi 52% de cette tranche d’âge l’estiment aujourd’hui intéressant. Celui-ci reste assez plébiscité car 18% des jeunes le jugent rentable, contre seulement 4% des Français.

Concernant la pierre et l’assurance-vie, même dissonance entre les plus jeunes et l’opinion générale. Tandis que l’investissement locatif est jugé intéressant par 65% des Français (moyenne nationale), le ratio des 18-24 ans est de 54% ! Cela se justifie par le fait que l’investissement immobilier apparaît presque comme inaccessible pour les jeunes, ceux-ci ayant moins de revenus et de possibilité que leurs prédécesseurs. La pierre reste tout de même bien notée, car 71% des 18-24 ans préfèrent ou préféreraient investir dans celle-ci, contre seulement 29% dans les placements financiers. Même chose pour les jeunes actifs de 25 à 34 ans, qui sont eux 73% à opter pour la pierre. L’assurance-vie est également moins bien perçue, car quand 62% des Français considèrent ce placement intéressant, le ratio des jeunes, lui, descend à 54%.

Enfin, pour clore l’onglet épargne, il faut savoir que les jeunes de 18-24 ans sont bien plus ouverts aux risques que leurs ainés. À 56%, tout comme la catégorie sénior, les jeunes trouvent normal que l’obtention d’un meilleur rendement passe par un peu plus de risques. La tranche des 50-64 ans, quant à eux, y sont plus réfractaires, car ils ne sont que 43% à penser cela. Ces chiffres s’expliquent par le fait que les jeunes ont une énergie et un goût du risque plus élevé, les séniors sont plus expérimentés et ont leur patrimoine déjà acquis, tandis que la tranche 50-64 ans se confronte directement à la vision de la retraite…

 

La retraite

Les jeunes ont un avis tranché sur le sujet, car aujourd’hui, 78% des 18-24 ans et 83% des 25-34 ans pensent que la pérennité du régime général des retraites n’est pas assurée à 10 ans. Concernant le montant de leur future pension, ils sont aussi très pessimistes : 76% des jeunes de 18 à 24 ans pensent que leur future pension sera insuffisante pour vivre ! Les jeunes actifs, comme les retraités, sont un peu plus enthousiastes, car ils sont 28% à penser que leur pension est ou sera suffisante.

Epargner pour la retraite ? Plus de la moitié (55%) des Français le font, et 11% ont déclaré le faire très régulièrement. 49% des 18-24 ans ont également déclaré se constituer un capital retraite, ce qui peut paraître tôt en vue de l’âge et des revenus perçus, mais qui s’explique par le pessimisme croissant qu’ils éprouvent. Entre 25 et 34 ans, ce taux monte à 65%. En effet, les jeunes actifs ont généralement moins de charges familiales que les 35-49 ans et peuvent, ainsi, favoriser leur épargne retraite. Par ailleurs, 62% des 18-24 ans et 67% des 25-34 ans considèrent qu’il faut commencer à épargner pour sa retraite avant 35 ans.

De manière générale, l’opinion des jeunes semble assez réaliste compte tenu de la conjoncture économique actuelle. La méconnaissance de l’épargne est perceptible, tout comme le pessimisme pesant autour de la retraite. La société étant vieillissante, les jeunes ont une vision plus mature de l’argent, l’épargne et la retraite. Pour reprendre les termes du Cercle de l’Epargne, ceux-ci ont un rapport à l’argent moins sacré, et beaucoup plus « utilitariste » qu’autrefois.

 

Retrouvez ici l’intégralité de l’étude « Les jeunes, l’épargne et la retraite ».