LES SCPI FACE À LA CRISE DE LA COVID-19

BFG Capital

La crise de la Covid-19 a plongé la France dans un climat morose, ponctué d’incertitudes économiques. De nombreux secteurs ont été impactés, tandis qu’au niveau de l’épargne, de nombreux placements financiers ont subi de fortes décollectes.

 

Pourtant, dans ce contexte difficile, un placement résiste et sort aujourd’hui du lot. Nous parlons évidemment des SCPI, qui, malgré la dureté et le caractère impromptu de la crise, proposent des rendements bien supérieurs à ce qu’on trouve sur le marché actuellement.

 

Rappel : qu’est-ce qu’une SCPI et comment est-ce que cela fonctionne ?

 

Les SCPI, ou “pierre-papier”, ne sont autre que des Sociétés Civiles de Placement Immobilier. Différents types de SCPI existent : rendement, plus-value, fiscale… et toutes permettent aux particuliers d’avoir du patrimoine immobilier, sans avoir à se soucier de la gestion.

Ce placement permet aujourd’hui de répondre à de multiples objectifs patrimoniaux comme la préparation de la retraite, la constitution de revenus complémentaires, la création d’une épargne de précaution, ou tout simplement la diversification du patrimoine.

Le schéma est assez simple : en souscrivant à une SCPI, vous achetez des parts de société d’immeubles de bureaux, de commerces ou encore des immeubles d’habitation. Vous investissez donc en immobilier locatif. La SCPI, détentrice du patrimoine immobilier, reverse alors aux investisseurs (vous) les loyers perçus à hauteur du nombre de parts investies. Le risque locatif est donc maîtrisé, car il est « dilué » et mutualisé sur un grand nombre de locataires, ce qui offre une forte stabilité de résultat.

Il est important de noter que toutes les étapes inhérentes aux démarches administratives sont régies par une société de gestion, ce qui est un des gros avantages des SCPI. Son accessibilité est également un atout non-négligeable. Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, ce placement n’est pas réservé aux plus fortunés. Le ticket d’entrée reste relativement accessible, à partir de quelques centaines d’euros seulement.

En résumé, les SCPI présentent de multiples forces. Qu’il s’agisse de la gestion (encadrement par des experts du marché immobilier), de la stabilité des locataires (enseignes alimentaires, entreprises technologiques, sièges sociaux de multinationales…), ou encore de la constitution du RAN ou Report à Nouveau (réserve financière en cas d’imprévu permettant le maintien d’un rendement solide), tous les feux sont au vert, et les chiffres en cette période de crise nous le prouvent !

 

La résilience du marché des SCPI face à la crise

 

L’ASPIM, Association Française des Sociétés de Placement Immobilier, a publié des chiffres qui se veulent très rassurants pour les épargnants. Si comme pour tous les placements existants aujourd’hui, la collecte a été en recul sur les premiers mois de l’année (-20%), le rendement moyen sur un an était de 5,3% en moyenne fin juin.

 

D’autre part, aucune SCPI référencée n’a eu à se servir du RAN depuis le début de cette crise. Ce qui démontre bien la résistance des SCPI. Et, s’il y a eu une légère diminution des dividendes versées par certaines SCPI au premier semestre, les gérants s’accordent à dire par anticipation qu’il y aura une remontée au second semestre.

 

Autre fait rassurant, le montant total des acquisitions d’immeubles a été de 3,5 milliards d’euros sur la première période de l’année, un montant quasi similaire à celui du premier semestre 2019, et ce, malgré la crise. Les sociétés de gestion n’ont donc pas hésité à investir.

 

En ce qui concerne le rendement moyen des SCPI en 2020, il devrait en moyenne être de 4%. Certaines SCPI prévoient même d’afficher un rendement encore supérieur. Entre autre, cela équivaut à une baisse de seulement 0,42 point par rapport à l’année 2019.

 

“Outre la gestion inexistante pour l’investisseur et l’obligation de transparence absolue pour les gestionnaires, c’est surtout la rentabilité extrêmement compétitive des SCPI qui justifient l’engouement provoqué. En effet, le rendement d’une SCPI est net et se démarque donc du rendement brut que l’on a pour habitude de voir dans l’immobilier «traditionnel»”, indique Alireza Gorzin, président de BFG Capital.

 

Les SCPI se placent donc comme un support d’investissement stable et résistant dans un fort contexte d’incertitudes. Face à elles, l’assurance-vie en fonds euros frôle un rendement prévisionnel de 1% cette année, l’immobilier traditionnel délivre une performance de 2,5% bruts sur la moyenne des grosses villes, les assurances-vie en unités de comptes composées d’actions sont très sensibles aux variations de la bourse, et ne parlons pas des livrets bancaires traditionnels, comme le fameux livret A ou le LDDS, qui offrent un taux de rendement brut de 0,5% !

 

Il est important de parler ici du choix de la bonne SCPI. Le rendement ne doit pas être le seul critère sur lequel se fier. La composition du patrimoine, la société de gestion, le taux d’occupation financier des locaux ou encore l’évolution du prix des parts dans le temps doivent être étudiés. Chez BFG Capital, des outils ont d’ailleurs été mis en place pour compléter l’ingénierie des conseillers : “nous avons développé une technologie permettant de matcher les cinq SCPI les plus adaptées au profil investisseur renseigné, avec une notation qui oriente le choix d’investissement avec la marge d’erreur la plus faible possible” ajoute Alireza Gorzin.

 

Enfin, le caractère actuel de la crise ne doit pas effrayer les investisseurs… Les taux sont historiquement bas grâce au plan de relance économique, ce qui facilite grandement l’accès à la souscription de parts en SCPI à crédit. C’est donc le moment idéal pour maximiser le rendement de votre montage en SCPI.

 

En conclusion, les performances des SCPI en 2020 restent attractives pour les investisseurs et ont encore de beaux jours devant elles. Il s’agit d’un excellent modèle d’investissement, conçu pour performer sur le moyen à long terme et son rendement est sans surprise : il est bien plus élevé que la moyenne des placements actuels ! Si vous avez un peu, beaucoup voire énormément d’argent à investir, la SCPI peut se révéler être une solution très avantageuse, aux risques modérés. Il est donc très important de se faire conseiller par des professionnels agréés, tels que les conseillers en gestion de patrimoine, afin de faire une étude approfondie de votre profil patrimonial et de vos besoins.

 

Les ingénieurs patrimoniaux de BFG Capital restent à disposition. Pour toute information supplémentaire, veuillez nous contacter à contact@bfgcapital.com

 

Article disponible sur Boursorama

 

L’investissement en parts de SCPI, du fait de la liquidité de celles-ci, n’est jamais garanti, au même titre que l’immobilier sous toutes ses formes (locatif, direct, fiscal…). Des frais et des risques liés à ce placement existent, certes, mais ce sera toujours le cas dès lors qu’un rendement élevé est espéré.