LA FORMATION INTERNE CHEZ BFG CAPITAL

BFG Capital

Chez BFG Capital, la formation interne représente un élément essentiel. À chaque nouvelle promotion de consultants, une formation interne débute, afin de collaborer au mieux avec nos nouveaux partenaires. Arrivé en 2016, Khaled Boudjakdji est à la fois coach et formateur. Il nous présente, dans cette interview, son parcours, son métier et la place de la formation interne au sein du cabinet.

 

Bonjour Khaled, peux-tu nous raconter ton parcours en quelques mots ?

J’aime aider et conseiller les autres. Avec le recul, je me suis rendu compte que « former » a toujours été le fil rouge de mon parcours professionnel. J’ai travaillé auprès de différentes multinationales, toujours dans la relation client au sens large. C’est au cours de mon expérience chez Livingstone qu’un déclic s’est produit concernant le métier que je voulais faire. En effet, en tant que chargé de vente sédentaire, j’ai eu la chance d’assister à une formation de « gestion de clients difficiles ». Au cours de cette session de formation, j’ai été marqué, pour ne pas dire époustouflé, par l’animateur. Voir quelqu’un prendre autant de plaisir dans son métier en formant des personnalités aussi différentes les unes des autres, alternant théorie et pratique dans une très bonne ambiance… C’était instructif et très ludique ! En 2006, j’ai décidé de sauter le pas et de créer mon propre cabinet de formation, Sofya Conseil, où j’ai exercé pendant 10 ans. Durant cette expérience, j’ai eu l’honneur de former plusieurs centaines de participants, venus de secteurs d’activité aussi divers que le transport aérien, les télécoms, le pharmaceutique, l’automobile, la banque…

Fort de ces expériences en tant que salarié et en tant qu’indépendant, j’ai rejoint BFG Capital en avril 2016.

En quoi consiste la formation interne chez BFG Capital ?

Il s’agit d’une étape très importante pour le formateur et pour les futurs consultants indépendants. C’est le moment où ils font connaissance avec l’univers BFG Capital, les autres consultants, leurs managers et l’ensemble du staff. Si la formation se déroule bien, elle sera décisive dans la réussite du parcours d’intégration du consultant, mais aussi dans ses résultats à venir !
Pour le formateur, sur un plan pratique et purement andragogique, la rencontre avec ces professionnels est une grande étape. Il faut dans un premier temps se faire accepter avant de pouvoir commencer toute formation. Nous formons des adultes qui doivent être convaincus. On ne peut pas leur imposer d’apprendre de nouvelles choses. À partir du moment où le consultant en formation reste sourd et non coopératif, vous ne pourrez en faire un consultant capable d’adopter le comportement efficace et percutant souhaité.

En formation, cette première étape est donc majeure. Pour cela, j’utilise différents outils pédagogiques qui permettent la mise en contact, mais qui permettent aussi d’instaurer un climat de confiance entre nous. Si et seulement si le ressenti est positif, nous poursuivons la formation théorique. Dans le cas contraire, le formateur doit redoubler d’effort pour se faire accepter.

De manière générale, j’essaie de transmettre les valeurs essentielles de BFG Capital : sincérité, confiance et protection. En matière de formation, utiliser les outils de communication de groupe et ceux de la communication interpersonnelle font parti des savoirs et méthodes que nous pouvons apporter à notre clientèle. J’utilise aussi ce que j’ai appris dans des domaines aussi divers que le sport ou le théâtre afin, par des moyens ludiques, d’assurer une transmission efficace des savoirs. Je me dois d’avoir un comportement assertif, de comprendre, d’écouter, et de m’exprimer en respectant l’autre. Mon travail est de former, mais aussi de faire prendre conscience aux futurs consultants du potentiel non-exploité qui sommeille en eux.

La formation se déroule dans l’échange et l’interaction. Il s’agit en réalité d’un travail de « co-construction » sur un timing serré. Celui-ci est basé sur la prise de contact et la prise de conscience de l’environnement de BFG Capital, puis la transmission de nouvelles connaissances sur nos métiers et nos outils de travail. C’est une formation assez intense, car elle exige de respecter un certain tempo, maître mot de l’activité du consultant en gestion du patrimoine. Enfin, si les personnes qui ont suivi la formation viennent me voir et me disent « c’était trop court », là, je sais que j’ai atteint mes objectifs.

Quelle est ta vision actuelle et future de BFG Capital ?

Je pense qu’il ne s’agit que du début de l’histoire. Après déjà dix années d’expérience, le cabinet ne cesse de grandir et se développer. Les mœurs ont évoluées, l’économie change constamment, mais la population ne cessera jamais d’avoir besoin d’être écoutée et conseillée. C’est ce que fait BFG Capital depuis 2006, en proposant des services personnalisés et sur mesure, par des conseillers disponibles et expérimentés. Le besoin a un coût et l’envie n’a pas de prix…

Pour finir, peux-tu nous dire quelle est ta devise ?

Des devises, j’en ai plusieurs… Celle que j’applique au quotidien est inspirée de Nietzsche : « Ne rêve pas ta vie, deviens qui tu es ! ». D’un point de vue de formateur, il y a une citation de Pierre Fornerod que j’aime beaucoup, qui est : « il n’y a que dans le dictionnaire que réussite vient avant travail ». Ce qui compte, c’est le chemin. Il faut y croire, travailler dur et avancer, au quotidien.