actu


à la pointe de l'information

Cryptomonnaie : effet de mode ou pari sur l’avenir ?

Démocratisée entre 2008 et 2009 avec l’arrivée du Bitcoin, la cryptomonnaie séduit de plus en plus les investisseurs. Mais si l’industrie est en perpétuelle évolution, les ménages restent méfiants : une étude menée par Ipsos en février dernier démontre que seulement 8% des Français détiennent à ce jour des actifs en cryptomonnaies, tandis que 30 % d’entre eux pensent à y placer de l’argent.

Si à l’heure actuelle, il existe plus de 13 000 cryptomonnaies valorisées entre 1500 et 3000 milliards de dollars, le Bitcoin et l’Ethereum représentent à eux deux plus des deux tiers de la taille du marché.

Alors, quand le 12 mai dernier, les deux ont subi une dévalorisation de plus de 50% de leur valeur, c’est tout le marché de la cryptomonnaie qui en a subi les conséquences.

La cryptomonnaie : une monnaie très volatile

Bien que les initiés se préparent chaque année à une dévalorisation des actifs à cette période de l’année, personne n’avait vu venir l’intensité du krach de début mai. Du jour au lendemain, le bitcoin, qui avait établi son record à $67 000 en novembre 2021, a perdu plus de 50% de sa valeur, peinant aujourd’hui à atteindre les $30 000.

Si le concept ne vous paraissait pas clair jusqu’aujourd’hui, la cryptomonnaie est une monnaie numérique (virtuelle) qui permet, tout comme une monnaie classique, d’acheter des biens et services, ou encore de spéculer.

La particularité de la cryptomonnaie et sa différence avec les monnaies classiques réside dans le fait que son activité ne dépend d’aucun intermédiaire et que les transactions sont sécurisées sur une blockchain.

Ainsi, lorsque l’on parle de cryptomonnaie, on parle d’une monnaie très volatile. Donc, pour pallier cette volatilité, une nouvelle typologie de cryptomonnaie a vu le jour entre 2013 et 2014 : les stablecoins.

L’objectif du stablecoin est de réduire la volatilité des cryptomonnaies traditionnelles par leur rattachement aux monnaies fiduciaires telles que l’Euro, le Dollar ou le Yen. Le but étant clairement de garder les avantages d’une cryptomonnaie traditionnelle, tout en gardant la stabilité d’une monnaie classique…

Et pourtant. Le krach de mai dernier aura des conséquences terribles sur le marché de la cryptomonnaie. Outre les chutes spectaculaires du Bitcoin et de l’Ethereum, nous avons assisté à la disparition du stablecoin Terra USD et de sa monnaie sœur Luna, qui apparaissait pourtant en début d’année dans le classement des cryptomonnaies les plus prometteuses, et avec les plus grosses capitalisations. En passant d’un prix de 120 dollars à moins d’1 dollar, elle n’a vraisemblablement pas survécu au dernier krach.

Comme le rappelle Alireza GORZIN, Président de BFG CAPITAL, « la cryptomonnaie reste un marché encore occulte, parallèle, et assez méconnu. Cryptique en un mot. Et si l’on doit considérer plus de 13 000 cryptomonnaies différentes à ce jour, il ne faut pas oublier que les devises internationales, dont il n’est pas toujours simple d’en apprécier les contours et les évolutions, et dont la plus ancienne est le Livre Sterling (GBR), ne sont qu’au nombre de 180… Dès lors, nous ne pouvons porter aucune forme de conviction à ce jour sur ce sujet.

Entre Cryptos, Metaverse, StableCoins, Blockchain, Dark Pool, Market Cap et des centaines d’autres sujets à maîtriser, nous pensons chez BFG CAPITAL qu’il est plus prudent d’être dans un premier temps observateur du phénomène. Ensuite, éventuellement de l’intégrer une fois le marché mature, et ce, quitte à laisser passer les gros gains potentiels du début, plutôt que de prendre des risques absolument inconnus. »

Cryptomonnaie et gains : l’amour du risque

Face à un contexte économique et politique aussi incertain, le marché des cryptomonnaies culmine en instabilité. Cela faisait bien plus de deux ans que le Bitcoin n’avait pas perdu autant de valeur. À partir de ce constat, il y a deux écoles chez les investisseurs : ceux qui sont particulièrement freinés par la situation et cherchent à revendre, car craignant de perdre davantage d’actifs, et ceux qui ne se laissent pas abattre et y voient ici une opportunité d’investir à plus faible coût. Une aubaine avant une éventuelle hausse des prix.  

Peu importe l’école que vous avez choisie, au moment où nous rédigeons cet article, le cours du Bitcoin, qui témoigne de la santé du marché, est toujours inférieur à la barre des 30 000 dollars, alors qu’il culminait à 68 000 dollars début avril 2022.

Bien que connues pour leur volatilité, les cryptomonnaies continuent d’attirer les investisseurs. Il faut dire que le marché présente de nombreux avantages. L’absence d’intermédiaire comme les banques lors des transactions les rend non seulement plus rapides, mais cela apporte également une plus grande accessibilité et une multitude de choix sur les plateformes d’investissement. Si on ajoute à cela des possibilités de rendements élevés, et des transactions sécurisées grâce à l’infrastructure blockchain, le marché de la cryptomonnaie reste très attractif malgré le haut niveau de risque qui en découle.

Ce qu’il faut retenir, c’est que tout investissement en cryptomonnaie, dont en stablecoin, mais aussi de tout autre type, comporte un risque de perte en capital. Pour limiter les risques, il est nécessaire d’avoir de larges connaissances en culture F, et d’être accompagné par des professionnels. Nos Capital Managers sont donc à votre disposition pour vous conseiller dans toutes vos démarches d’investissement.