actu


à la pointe de l'information

GRANDE DÉMISSION : QUELLES SOLUTIONS POUR MIEUX RECRUTER  ?

C’est un constat généralisé. Près d’un demi-million de Français ont quitté leur poste en CDI au 1er trimestre 2022. Alors que la France fait face, à son tour, au phénomène de Grande Démission, certainement impulsé de près ou de loin par la crise sanitaire et ses nouveaux modes de communication et de vie, il est primordial pour les entreprises de trouver des solutions pour recruter, mais aussi pour donner envie à leurs équipes de rester.

Chez BFG Capital, inst’Up par nature et par conviction, il nous tient à cœur, plus que de former de futurs entrepreneurs, de créer un tissu collaboratif puissant, imprégné et porteur de notre développement de demain. Ainsi, notre groupe se renouvelle sans cesse pour apporter des formations de qualité et entretenir un environnement d’émulation permanente.

Face au phénomène de grande démission

Si l’on en croit les dernières études, le marché de l’emploi est dans une situation critique. Alors qu’un million d’emplois ne sont pas pourvus à travers la France, 470 000 salariés en CDI ont déposé leur démission au premier trimestre 2022.

Aujourd’hui, peu importe le secteur, la position ou encore l’ancienneté, les salariés n’hésitent plus à partir, quelquefois sans prévenir. Et niveau du recrutement, c’est souvent bien pire…

« Notre groupe est confronté, pour la première fois depuis sa création et malgré sa croissance spectaculaire, à des difficultés dans son processus de recrutement : absence de réponse ou pire, rendez-vous « lapinés », sans aucun signe de vie. Pourtant, comme à chaque session de recrutement, nous mettons le candidat au cœur de nos ambitions. S’il ne souhaite pas poursuivre, rien ne l’empêche de nous informer de son souhait. », nous indique Marine Lagaude, cheffe de cabinet, qui supervise le recrutement chez BFG Capital.

Le constat est le même partout : il est de plus en plus difficile de motiver un employé, et encore plus d’en recruter. Industrie, conseil, commerce ou encore ingénierie, tous les secteurs partagent ce retour d’expérience inédit depuis 2020.

« Pour le recrutement, nous avons très tôt décidé d’adapter nos méthodes. Si les canaux habituels de recrutement sont toujours utilisés, ils sont vraisemblablement bien moins efficaces. Nous devions donc nous diversifier, innover ! Nous sommes désormais présents et très actifs au niveau du recrutement sur les réseaux sociaux par exemple, car c’est là où se trouve la nouvelle génération. »

Pour lutter contre ce phénomène de Grande Démission, le groupe BFG Capital a toute la créativité et l’originalité de sa cellule « Talents ! » à disposition.

« Nous sommes persuadés que pour conserver nos équipes et surtout, garder intact leur productivité, cela passe par l’environnement de travail que nous donnons. Ainsi, nous favorisons les moments d’échanges, nous partageons mensuellement quelques petits-déjeuners, déjeuners et afterworks. Nous organisons également de nombreux team buildings avec à chaque fois des thématiques différentes. Le but est de se retrouver, de fédérer l’ensemble des collaborateurs, et de se créer des souvenirs heureux », ajoute Marine Lagaude.

Le grand regret

Si le phénomène de grande démission, surtout portée par la génération Z, est une onde de choc internationale, elle s’est fait d’abord ressentir outre atlantique. Elle a par la suite envahi l’Europe en un temps record. Un article de The Muse, publié dans le non moins sérieux Guardian, nous apprend que 72% des personnes concernées se sont rendu compte avec surprise et/ou regret que leur décision de choix de carrière était bien différente de leurs aspirations. 48% des sondés aimeraient même faire un saut dans le temps afin de retrouver leur situation professionnelle d’avant.

Tel que le rappelle Alireza GORZIN, président de BFG CAPITAL, le shift Shock, ou choc des décalages, est un phénomène qui a pris une ampleur considérable. Ce phénomène a amené jeunes et moins jeunes parfois un peu trop utopistes à idéaliser un monde du travail en décalage avec l’économie contemporaine, et ce dans un contexte géopolitique où les entreprises doivent redoubler de productivité et d’ingéniosité pour faire face à la situation. 

« Les collaborateurs de demain doivent se comporter comme des piliers solides et indispensables de l’entreprise. Les places se créent le plus souvent au début d’une aventure entrepreneuriale, et si la jeune génération se montre avide de consommer les expériences, elle aurait bien plus à gagner à investir sur un projet et une conviction d’avenir », ajoute Alireza Gorzin.

Et en parlant de nouvelle génération, la typologie des candidats a également grandement évolué, et les alternants, avec un pied dans le monde réel du travail, sont plus que jamais sous le feu des projecteurs.

L’alternance, un pari sur l’avenir

« Nous avons décidé de miser sur l’alternance. Finalement, là où les Français déjà actifs ne désirent plus être en poste de manière stable, des milliers d’étudiants attendent, eux, de faire leurs preuves. Pour nous, c’est un excellent moyen de recruter des personnes motivées et prêtes à apprendre. D’autant plus que la plupart des alternants n’hésitent pas à rester au sein de notre groupe à la fin de leur contrat.

L’alternance est un moyen pour nous d’aider la jeune génération, de partager notre expérience, mais aussi de donner une belle opportunité de s’épanouir professionnellement. L’alternant de son côté nous apporte un regard neuf sur notre métier, et, s’il se plaît chez nous, peut se développer et continuer son aventure professionnelle à nos côtés. C’est gagnant-gagnant ! », nous indique Marine Lagaude.

Intégrer des alternants au sein d’une entreprise, c’est donner la possibilité à des jeunes issus de tout milieu d’avoir une scolarité aboutie. Avec une entreprise qui participe à tous les frais d’école, c’est l’assurance pour l’apprenti de continuer ses études en toute sérénité.

Face au nouveau comportement des Français sur le marché du travail, il est indispensable pour les employeurs de savoir se renouveler et trouver des alternatives pour pérenniser leurs entreprises. Chez BFG Capital, nous avons donc décidé de capitaliser sur nos forces internes et notre environnement de travail unique pour répondre à ces changements.

Envie de rejoindre l’aventure ? Découvrez nos offres d’emplois à pourvoir juste ici